Numéricable dans la tempête


Numéricable dans la tempête

Numéricable, premier fournisseur des réseaux THD, très haut débit, en France par câble d’Internet et de télévision est à la une de l’actualité depuis ces derniers jours et semble être dans la tourmente. Depuis 2011, à l’aide du réseau SFR, Numericable s’est lancé dans la téléphonie mobile. Depuis le 14 mars, un autre pas est franchi, il semblerait que Numericable ait été choisi par Vivendi pour le rachat de SFR et de son réseau mobile. L’autre actualité de Numéricable qui place l’entreprise et son dirigeant sur la sellette c’est que Numéricable est sous le coup d’un contrôle fiscal pour plus de 36 millions d’euros selon le magazine l’Express à paraître. 

Rachat de SFR par Numéricable
Alors que depuis le 14 mars 2014, on pensait que Vivendi/SFR avait choisi Numéricable pour son rachat et que l’accord ne devait plus qu’être finalisé, le journal Le Monde vient de parler d’une nouvelle offre de rachat déposée par Bouygues. Le 14 mars, à l’annonce du rachat par Numericable de SFR l’étonnement était à son comble car tout le monde plaçait Bouygues comme favori, assistons-nous ces dernières heures à un ultime revirement ? Qui de Numericable ou de Bouygues va gagner la bataille ? La dernière offre par Bouygues est montée à plus de 13 milliards soit 1.3 milliards de plus que proposés par Numericable. Se pose à nouveau la question, si Bouygues l’emportait, de la loi antitrust car un mariage entre le 2ème et 3ème opérateur français poserait des problèmes concurrentiels mais c’est pourtant le favori de la Caisse des Dépôts et Consignation, aidé de partenaires privés et d’Arnaud Montebourg, ministre du redressement productif, qui serait à l’origine également d’une demande de contrôle fiscal.
Numericable sous le coup d’un redressement fiscal
Selon l’Express, la société Numéricable et son dirigeant Patrick Drahi seraient sous le coup d’un contrôle fiscal. Arnaud Montebourg a menacé auparavant plusieurs fois d’un contrôle fiscal, Bercy a ouvert une enquête sur Patrick Drahi et sa situation personnelle. Numericable, la société, est déjà sous le coup d’un redressement fiscal pour 36 millions d’euros représentant la TVA impayée de 2006 à 2010. Patrick Drahi, son dirigeant, vit en Suisse depuis 10 ans, a changé plusieurs fois d’adresses mais travaille en France et s’il reprend l’opérateur SFR devrait se rapatrier fiscalement en France. Le patron du groupe Altice-Numericable dispose d’une holding au Luxembourg, est côté en Bourse à Amsterdam, habite en Suisse et est rattaché fiscalement à Guernesey, ile britannique. Des contrôles seraient en cours à Bercy pour éclaircir cette situation nébuleuse.Le feuilleton Numericable ne semble donc pas prêt de s’arrêter !




Laisser un commentaire