Les robots sont embauchés en CDI


Les robots sont embauchés en CDI

Depuis quelques années, les robots envahissent notre quotidien, et remplacent les hommes dans de nombreux domaines.

Les prémices du recours aux robots

Au départ, l’idée qui sous-tendait l’utilisation des automates ou des robots dans le secteur des services, était de libérer l’homme de certaines tâches à faible valeur ajoutée, d’ordre plutôt répétitives. Dans les transports, la délivrance de billets se fait grâce à des automates derrière lesquels nous faisons la queue. Dans les bureaux de poste, l’affranchissement et la délivrance d’enveloppes se fait en relation avec une machine. Puis ce fut le tour des caissières de supermarchés, remplacées dans de plus en plus de magasins, par des rangées d’automates qui nous permettent de scanner puis de régler nos articles.

L’intelligence artificielle gagne du terrain

Petit à petit, les robots ont vu leurs responsabilités croître, au détriment des humains, prenant le contrepied du principe de base. La firme Nestlé ne s’est pas cachée d’avoir embauché, pour des durées indéterminées liées à leur obsolescence, 1000 robots chargés de commercialiser des machines à café Nespresso dans les magasins, usant de capteurs et d’humour digital pour déterminer l’humeur des clients et adapter leur rhétorique commerciale 2.0. La médecine à également de plus en plus recours aux robots pour les opérations de chirurgie minutieuses, là où la main de l’homme, potentiellement tremblante, n’est pas à la hauteur de la précision requise. Dans ces conditions il paraît difficile d’inverser la courbe du chômage humain.



Articles sur le même thème