Nantes lance sa machine à vin


Nantes lance sa machine à vin

Après le succès des machines à café à capsule (Nespresso et Senseo), puis la Dolce Gusto, pour les boissons chaudes plus gourmandes (cafés aromatisés, cappuccinos, chocolats chauds, etc.) et plus récemment une machine pour le thé, sobre intitulé Special. T par Nestlé, ou encore plus simplement les machines à soda comme Sodastream, le marché de la boisson est en plein essor.

Une Nespresso du vin en projet

Il n’aura donc pas fallu longtemps avec que quelqu’un se lance dans un projet ambitieux : la machine à vin. C’est à une entreprise française, et plus précisément nantaise, que l’on doit l’invention de la D-vine, déjà surnommée « Nespresso du vin ». Conçue par 3 ingénieurs de la société 10-vins, cette machine qui se veut révolutionnaire en est toutefois à l’étape de la collecte de fond. Une fois n’est pas coutume, c’est sur une plateforme de financement participatif, Ulule, que le projet est proposé aux investisseurs de tous bords.

Son fonctionnement est simple : on y insère un flacon de 10cl muni d’un code-barres. La machine se sert alors des informations contenues dans ce dernier pour servir un verre à la bonne température et aéré minutieusement pour en révéler tous les arômes. Un processus qui dure environ 50 secondes, contre parfois plusieurs heures avec une préparation « traditionnelle » en carafe.

Cette machine est pensée pour gagner du temps, mais aussi pour vous simplifier la vie : plus besoin de s’équiper de carafe, de thermomètre, de tire-bouchon, de stop-goutte ou encore de penser à sortir le vin en avance. Même en urgence, chaque verre est servi en moins d’une minute et prêt à déguster. Pratique pour impressionner votre boss ou un invité passé chez vous à l’improviste. Autre avantage : plus de gaspillage. Vous ouvrez une dose par personne. Cela permet aussi de limiter le nombre de verre par personne et donc de ne pas se laisser « entraîner » dans la consommation d’une bouteille complète lorsque vous n’êtes que deux, ce qui, rappelons-le, est dangereux pour la santé.

Un projet d’avenir ?

Si la machine peut séduire les buveurs occasionnels (encore que son prix, 499€, en refroidisse un paquet), on doute toutefois que les amateurs de grands crus de Bordeaux se laissent amadouer. La marque assure une sélection de plus de 30 vins de qualité, choisis par un œnologue chevronné, et vendu de 2€ à 16€ le flacon de 10 cl (tout de même).
Les créateurs, conscient du statut particulier du vin en France, espère surtout toucher le marché international. Pour cela, une distribution en concept store dans les grandes capitales est prévue.
En attendant, vous pouvez toujours soutenir le projet sur http://fr.ulule.com/d-vine/.



Articles sur le même thème